Notes et astuces sur les systèmes libres basés sur GNU/Linux

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - zim

Fil des billets

mercredi, 5 février 2014

Gestion de mon environnement de developpement

Hello world !
Une petite note pour partager mon "expérience" sur l’administration de mon serveur dédié.
Je ne sais pas comment vous fonctionnez pour gérer vos serveurs mais moi j'utilise Puppet.
J'ai choisi cette technologie car je m'en sers énormément au boulot alors tant qu'à apprendre quelque chose autant que cela me serve.
Ce logiciel me permet d'installer/réinstaller mon serveur de zéro en quelques minutes sans oublier quelque chose.
Il y a plusieurs manières de se servir de Puppet à savoir :

  • Client/Serveur sur architecture n-tiers
  • Client/Serveur en mode standalone

Au vu de mon infrastructure, j'ai choisi la deuxième méthode. Je n'ai pas besoin de gérer un quelconque service central PuppetMaster j'ai développé un petit shell qui me permet d’exécuter mon agent Puppet sur mon serveur sans avoir besoin d'un master Puppet.

Voici l'infrastructure que j'utilise, je vais la détailler par la suite : choixlibres.png
Un petit tour des technos :
Comme vous pouvez le voir, je m’appuie sur trois étapes/environnements pseudo-cloisonnés. Les deux premières itérations s'effectuent sur mon poste de travail via la solution LXC, cette solution a l'avantage d'être légère et facilement réinstallable/réinisialisable.
J'utilise également le gestionnaire de version Git. De un car c'était une belle façon d'apprendre les DCVS et de deux car le service Github est bien pratique.
Cela ne figure pas sur le schéma mais je me sers de Zim pour documenter/noter des liens, je cherche actuellement une solution pour synchroniser mes écrits entre mes différentes machines.

Mes différents environnements :
Dev :

Cette VM me permet de tester de manière sauvage (sans documenter/en patchant comme un goret...) les futurs services que je souhaiterais mettre en place sur mon serveur dédié. Si les tests sont concluants, je passe à l'environnement suivant.

Recette :

Ce conteneur LXC est remise à zéro à chaque utilisation, je me base sur un debootstrap stable pour le faire. Je clone mon dépôt Git dans le répertoire /etc et je commence à développer le code Puppet me permettant de déployer le nouveau service. Je teste plusieurs fois en réinisialisant la VM afin de me placer dans des conditions identiques à la production. Je documente chaque étape (si la procédure le nécessite) dans mon wiki desktop ZIM. Une fois le code, la documentation, le déploiement au point, je commit et Push mon travail dans mon Git.

Production :

Sur mon serveur dédié, je me contente de faire un pull de mon dépôt Puppet et d’exécuter Puppet.
C'est tout !!!

Ce petit billet avait pour but un petit partage d'information, si vous avez des remarques ou des propositions, je suis ouvert à tout commentaires constructif ne cherchant pas à me vendre du viagra :D
Si vous le souhaitez vous pouvez visiter mon dépot Git et même me faire des commits ;)
Un début de documentation est disponible au cas ou vous souhaiteriez vous en servir.
Coming soon, une réecriutre plus propre des modules, plus de paramètres/d'automatisations pour le module parefeu

A bientôt mais en attendant, regarde comme il faut beau dehors, il faut sortir s’aérer : 15h02
J'aime bien ;)
Sources :
Mon dépot Git Puppet

vendredi, 10 mai 2013

Zim wiki, Astuces Zimmesques

Bonjour,Logo de zim

Comme prévu, je reviens vous partager ma façon d'utiliser Zim.
J'ai beaucoup appris ces derniers jours, en lisant le site officiel, les astuces, la FAQ ou le manuel.

Les liens sont tous en anglais aussi j'adapte un peu à ma sauce la documentation en la regroupant ici.

De plus, ce billet a été rédigé à 80% sous Zim tant sur la forme que sur le fond. Autant vous dire que c'est plutôt convainquant. J'exporte ma page wiki sous forme Hml, je la copie/colle dans mon Dotclear et c'est quasiment fini.

Astuce 1 : Faire votre todo-list

On peut dire que c'est très simple, soit vous créez une page dédiée et vous la remplissez comme ceci :

[] Ma première tâche

Ce qui donne un truc de ce genre dans Zim :
liste_tache
Vous pourrez la cocher, la décocher mais Zim peut faire bien plus pour vous.

En effet, moi je crée souvent pleins de catégories et de sous pages. Chaque nœud ayant une todo, je finis par m'y perdre.

Zim permet de centraliser votre todo liste et sait l'afficher proprement.

Comment ?

Il faut utiliser le plugin "Liste de tâche", un petit tout dans Édition=> Préférence => Onglet Greffons.
Et là, et là on peut vraiment faire quelque chose :

  • Configurer le greffon afin qu'il reconnaisse lui même les mots clés pour les ajouter à notre todo list
  • Fixer une priorité à chaque tâche à l'aide des points d'exclamations (plus on en met plus c'est important)
[] Ma première tâche !

  • Fixer une date butoir (deadline)
[] [d:25/05/2014] Ma première tâche

  • Tagger chaque tâche afin de pouvoir les filtrer plus facilement
[] Ma première tâche @travail


Ensuite, il nous reste plus qu'à cliquer sur l’icône liste des tâches et paf ça génère une belle liste de tâche :

dialog_tache

Astuce 2 : afficher calendrier

Je vous l'ai dit, il est important pour moi de noter toutes mes actions de la journée afin de :

  • Capitaliser sur mes connaissances grâce à la fonction recherche de Zim
  • Assurer un reporting précis à mes responsables
  • Détecter la manipulation ou action ayant entrainé une défaillance
Pour mettre en place cette bonne pratique, Zim vous propose de gérer chaque jour comme un espace de nom différent, d'afficher un calendrier dans votre panneau latéral.
On retourne dans Édition=> Préférence => Onglet Greffons, sélectionner le plugin Journal.
Cliquer sur configurer :
option_journal

Puis fermer votre Zim et le relancer et la ça devrait faire des chocapics !!

SI vous activez l'option qui va bien dans les préférence du plugin "Liste de tâche" comme ceci :
Option_tache

Vous pourrez fixer une date de rendu des tâches en allant ajouter une tâche le jour où vous souhaiter votre deadline.

Astuce 3 : récupérer page supprimer

Si par malheur vous avez supprimé une page un peu trop vite et que celle-ci contenait tout un travail documentaire sur l'extinction des bigorneaux en Alaska à cause de leur homosexualité.

Rassurez-vous Zim gère une espèce de poubelle sans vous le dire.
Celle-ci est située dans votre home sous /home/thomas/.local/share/Trash/files/
C'est quand même une bonne nouvelle de ne pas perdre toute une année de dure labeur.

Astuce 4 : Plugin Zim

Un petit plugin bien sympathique qui permet de stocker vos liens et bouts de textes directement dans Zim depuis Firefox.Je vous encourage à aller sur le site du Français qui a développé ce plugin :  http://omacronides.com/projets/ff-zim-clip/

Une fois le plugin installé, vous pourrez surligner un texte et d'un clic droit l'importer sous Zim dans bloc note de votre choix.
La page vous intéresse, vous n'avez qu'à cliquer sur la petite icône ZIm dans la barre des modules Firefox et cela va rajouter l'adresse dans une autre bloc note.

Astuce 5 : Modifier le rendu dans Zim

Il suffira d'aller éditer le fichier présent dans votre home sous .config/zim/style.conf puis de redémarrer votre ZIm pour prendre en compte vos modifications.

Un bout d'exemple :

 [Tag code]
 background=#2e3436
 foreground=black
 family=monospace

C'est tout les folks, à bientôt pour de prochaines aventures :

je vois dans mes boules que le prochain billet portera sur LXC ou pure-ftp.

samedi, 4 mai 2013

Zim wiki, mon bloc notes à tout faire

Stylo

                               Hello world ! 

Comme tout administrateur système qui se respecte, on m'a fortement conseillé à mes débuts de noter tout ce que je faisais.
Je vois deux raisons essentielles à coucher sur papier mes actes :

  • Être capable de reproduire une même configuration sur une autre machine sans farfouiller sur Internet à chaque bug ...
  • Être en mesure d'analyser à posteri à des fins de reporting ou de debug (Hier la prod s'est cassée à 14h20, qu'ai-je fait à ce moment là ?)

C'est en faisant des erreurs qu'on apprend :

La rédaction de ces cahiers m'avait jusqu'à présent casser les pieds.
J'écrivais quelque jours le temps d'un nouveau boulot et puis le temps passant, l'envie d'écrire disparaissait.
Je trouvais la prise de note trop contraignante, il fallait en permanence recopier des lignes de codes invraisemblables.
J'ai donc essayé de noter dans notepad ... Mais le peu de mise en forme disponible m'a fortement rebuté.
Puisque le besoin de forme était important, je me suis laissé tenté par un traitement texte conventionnel. Mais là encore, cela n'a pas collé car je n'ai pas trouvé de moyens propres d'annoter toutes mes actions de la journée. De plus, l'interopérabilité qui m'est vitale manquait cruellement.

Le cahier des charges :

Il me fallait donc un outil multi-plateforme permettant une saisie quotidienne des actions avec la possibilité de les mettre en forme proprement. Je me désespérais de trouver une solution quand j'ai vu déboulé dans mon agrégateur RSS,un logiciel nommé Zim.

Voici les points forts de cette solution :

  • Multi-plateforme
  • Capacité intrinsèque à la mettre en forme du texte
  • Affichage d'un calendrier afin de noter jour par jour les actions effectuées
  • Création/Gestion une todo-list
  • Export aisé de document selon un template prédéfini (pratique pour fournir de jolies documentations rapidement)
  • Possibilité de lancer un mini serveur Web hébergeant votre wiki en deux coups de cuillères à pots (WTF !)

A l'usage :

Il faut quand même avouer que cela n'a pas été un coup de foudre mais plutôt une adaptation sur le long terme.
Le seul bémol de ce logiciel est son utilisation local, son point fort est en fait presque un point faible.
Vous me direz si cela ne tient qu'à cela, tu n'as qu'à te monter un serveur wiki. Je vous répondrais la phrase suivante :
Que nenni, le web a trop inertie ou est trop lourd pour moi.

Exemple, on souhaite écrire un article pour note blog favori :
Première contrainte, on doit avoir accès au web, on doit se rendre sur le site, aller sur la page rédaction.
Arghh, les raccourcis claviers de mise en forme ne marchent pas.
Une fois qu'on a fini, on doit cliquer sur enregistrer. On attend que le texte soit sauvegardé dans la base de données, on visualise la mise en forme, on retouche le contenu etc ...

Celui qui me sort que le Web est le support idéal pour le développement de client léger, je l'étripe. Client légèrement fatiguant oui.

Non, définitivement non, écrire sur le web, c'est pénible ...

Wait, wait ...

Je suis en train de me rendre compte que ce qui m’empêche d'écrire plus souvent sur le blog ne tient qu'à l'utilisation de l'éditeur de billet tout pourri de Dotclear.

Mais c'est une petite bombe dans ma tête, je vais essayer d'écrire dans Zim et m'exporter mon texte dans un format compatible à Dotclear. Et la, une avalanche de billets va déferler sur ce blog assoupi tel un matou devant la cheminée.

Reprise du discours :

Bon après cette petite digression, reprenons le fil du paragraphe décrivant le petit bémol du logiciel.
Comme je le disais, il me manque la synchronisation de mes bloc-notes.
Mais je pense la résoudre en montant un petit serveur GIT.
Après lecture du wiki Zim , il y a un plugin pour ça !
J'utilise actuellement Github qui me permet de stocker mes configuration Puppet en les pushant par HTTPS.
Pour la synchronisation de mes notes, j'attendrais de m'être hébergé sur un VPS/dédié (vous ai-je déjà dit que j'allais le faire, là je le sens bien, c'est chaud breizh) car mes écrits sont assez personnels.

Une fois tout cela réglé, je vais pouvoir vous partager deux/trois astuces ... dans le prochain billet !

Bah oui, pour l'instant j'écris ce blog depuis ce put**n de Dotclear et cela me prend le choux, je vais devoir relire et mettre en page l'article pendant deux heures...

Mais promis, je vous programme une petite astuce bientôt.

Prise de note

                            Salut les zouzous !! 

Ps : Et voilà, un billet commencé à 18h, finit à 19h40